LE BENEVOLE DU MOIS

Publié le 23/06/2018

                                                           

Paul BAILLY – UC Divion

 

De nos jours le nom de La Clarence évoque un centre hospitalier flambant neuf et, à un degré moindre, une rivière de 33 kilomètres qui arrose Calonne Ricouart et Marles les Mines, pour les plus anciens, ce nom est synonyme de la mine en activité la plus profonde du groupe d’Auchel (plus de 1 100 mètres de profondeur) et d’un coup de grisou en 1954 qui provoqua à la fois la mort de 10 mineurs et la fermeture de la fosse. Autour de ces éléments se situe le coron minier de La Clarence, quartier de la ville de Divion et son ancien club de football de l’US La Clarence-Calonne.

C’est dans cet environnement que naquit en 1959 Paul Bailly. Comme la plupart des enfants du coron il tape dans le ballon et signe sa première licence à l’âge de 9 ans. Le club présidé par Jules Mallez, puis par son fils Jean Louis qui siégea au comité directeur du district, puis au conseil de ligue, aligne des joueurs dans toutes les catégories et le jeune Paul suit la filière normale : pupille, minime, cadet, junior, puis une saison en seniors.

Après 6 années d’interruption il revient à l’USCC pour jouer en vétérans, puis pour prendre place dans le comité directeur et en devenir Président au décès de Jean Louis Mallez. A l’époque, dans cette ville de 9 000 habitants 4 clubs, représentant chacun un quartier, se font concurrence. Après la disparition de l’Olympia, qui a évolué en ligue, la fusion devient inéluctable. L’ES Divion la refuse et disparait pendant que le RC et l’USCC sous l’impulsion de Paul Bailly, aidé par Thomas Boulard adjoint aux sports franchissent le pas de la fusion en 2009, le président de l’USCC devenant en 2010 Président de la nouvelle entité. Tout naturellement, malgré l’éloignement du Transvaal fief du RC le nouveau club établit ses quartiers au stade Mallez à La Clarence.

Paul Bailly en est toujours le président se consacrant entièrement à son club malgré quelques   problèmes de santé. Après avoir évolué longtemps sur un terrain en cendrée (comme tous les clubs Divionnais) l’UCD dispose depuis quelques mois d’un terrain synthétique qui devrait lui permettre d’évoluer positivement tout en offrant à ses 245 licenciés des conditions de jeu et d’accueil confortables. Bien aidée par la municipalité l’UCD aligne cette saison 9 équipes et une école de football encadrées par 7 éducateurs diplômés et peut encore espérer à 3 journées du terme une accession en D2 pour l’équipe fanion après une montée en D3 la saison dernière.

Le président considère la vie au sein du club comme étant son meilleur souvenir mais cite volontiers la fusion et la création de l’école de foot comme des moments inoubliables. Fidèle à ses principes il considère que les mauvais souvenirs n’existent pas ou peu et préfère les positiver.

 

Le Secrétaire Général 

Richard RATAJCZAK.

 

 

Articles les plus lus dans cette catégorie