LE BENEVOLE DU MOIS

 

 

 

PETITJEAN Jean Pierre – ESFM Douvrin

 

Malgré ses initiales célèbres le JPP dont il est question n’a jamais été un footballeur renommé pour ses qualités de joueur. Après avoir été surtout un passionné de vélo, il arrive dans le monde du ballon rond à 32 ans et signe sa première licence à la Prévoyante d’Haisnes, club aujourd’hui disparu, où il joue quelques saisons. Après une période d’interruption, en 2000, il adhère à l’autre club de la commune l’Etoile Sportive et prend en charge les débutants avec lesquels il poursuivra de catégorie en catégorie pendant près d’une dizaine d’années. Entre-temps, une section féminine voit le jour à l’ESH et Jean Pierre en devient l’éducateur. C’est au milieu des jeunes et des féminines qu’il connaitra ses plus grands plaisirs sportifs.

Mais comme souvent avec les sections féminines à équipe unique il suffit d’un grain de sable pour ternir la bonne ambiance et en 2011 il suivra une partie des joueuses à sains en Gohelle, puis en 2012 à Aix Noulette. Mais le ressort est cassé et il éprouve le besoin de souffler se contentant de suivre ses fils respectivement à Douvrin et Haisnes, mais aussi son épouse qui aide à la buvette de l’ESH. Toutefois la passion du football  est plus forte et l’incite à reprendre une licence en 2016 à l’ESFM Douvrin où opère l’un de ses fils en qualité de responsable des seniors B.

A 18 mois de la retraite, cet ancien adepte du vélo se consacre, en plus du football, à la noble tâche de pompier volontaire au sein du centre de Secours de Vermelles.

L’évocation des meilleurs instants que lui a procuré le football le ramène au début des années 2000 lorsqu’avec les jeunes joueurs dont il avait la charge il organisait des déplacements à l’occasion de tournois, notamment à Charleville Mézières. A l’inverse il garde une pénible impression de sa dernière saison avec les féminines dont, apparemment, elles n’hésitent pas à faire dissoudre une section, souvent pour des motifs futiles.

Mais cette expérience malheureuse ne le perturbe pas suffisamment pour l’empêcher de cultiver le secret espoir de contribuer à mettre sur pieds une section féminine futsal.

 

Le Secrétaire Général 

Richard RATAJCZAK.

Articles les plus lus dans cette catégorie